20 astuces simples pour maigrir vite

20 astuces simples pour maigrir vite

Il y a en chaque personne un désir de beauté. Avoir une belle silhouette est au centre des préoccupations de chacune. Heureusement, vous pouvez chasser les kilos en trop en adoptant des astuces simples. Découvrez 20 astuces pour retrouver un poids normal.

1- Des allégés pour mincir avec plaisir

aliments allégés

Grâce aux produits à teneur réduite en graisses, vous pouvez vous concocter des menu-minceur en toute légèreté. En effet, les produits alimentaires allégés en graisses sont de plus en plus nombreux sur le marché. Ils permettent de consommer moins de lipides. Optez pour des préparations limitées en calories. A partir de ces plats cuisinés à faible teneur de matières grasses, on peut sans aucun doute se préparer en un clin d’œil un bon petit plat. Préférez ceux contenant des éléments favorisant la satiété.

2- Bien lutter contre le stress     

Il faut préciser que le stress chronique est un facteur qui favorise le stockage de gras. En effet, lorsque vous êtes stressé, vos glandes surrénales vont produire du cortisol. Or, cette hormone en excès favorise le stockage de graisses superflues. Ces graisses indésirables sont surtout stockées au niveau de l’abdomen. D’ailleurs, les méfaits du cortisol sur la ligne ont été mis en évidence par une étude aux États-Unis. Il est nécessaire d’agir pour réduire son stress si on veut vite maigrir. Heureusement, il existe des méthodes de relaxation et techniques douces pour gérer son stress.

3- Bien choisir ses matières grasses

 Pour l’assaisonnement, la friture, la cuisine… Il convient de s’orienter vers les meilleures huiles. On fait allusion aux huiles qui n’ont aucune incidence négative sur la ligne. Pour assaisonner, vous pouvez miser sur l’huile d’olive, de tournesol ou une huile végétale riche en oméga 3. En ce qui concerne la friture, on peut opter pour l’arachide, car elle est très stable à haute température (supporte jusqu’à 200 °C). Si vous cuisinez à l’huile, vous pouvez utiliser celle de tournesol ou d’olive. Elles supportent mieux la cuisson. Sachez que toutes les huiles sont constituées de 100% de lipides. Elles apportent 900 calories aux 100 g. On a environ 100 calories pour une cuillère. Jouez la carte de la modération !

4- Préférer les sucres lents

Les glucides sont les sucres. Ils fournissent à chaque organisme de l’énergie nécessaire au bon fonctionnement des muscles. Ils ont la réputation de calmer la faim en apportant des calories. De préférence, consommez les sucres lents apportés par les légumes secs, les fruits, les féculents, les céréales, etc. Bannissez les sucres rapides apportés par les sucreries, viennoiseries, le sucre de table et autres. Il faut éviter les aliments sucrés trop gras tels que les glaces et les pâtisseries.

5- Faire appel aux fibres alimentaires

Il faut penser aux fibres, car elles ont l’avantage de calmer rapidement la faim. Résultat : on ingère moins de nourriture pendant les repas. En permettant de réduire la quantité de nourriture absorbée, les fibres aident ainsi à stocker des calories superflues. Vous allez perdre du poids en évitant tout stockage inapproprié. Intégrez à vos repas des légumes, des céréales complètes, des fruits, etc. Ces aliments renferment de bonnes proportions de fibres. En outre, les fibres améliorent le transit intestinal.

6- Des plantes pour combattre les graisses indésirables

Depuis toujours, on sait que les plantes ont des propriétés médicinales attestées. Cela n’est plus à démontrer ! Les plantes, également, peuvent aider à maigrir. Le thé vert, par exemple, est un bon allié dans la lutte contre les amas de graisses qui rendent la silhouette inesthétique. En fait, il a été prouvé que le thé vert favorise l’évacuation des graisses tout en diminuant l’assimilation des glucides et des lipides. En prenant du thé vert, on réduit le nombre de calories ingérée. Voilà pourquoi plusieurs spécialistes le recommandent lors d’un régime amaigrissant. D’un autre côté, vous pouvez faire appel au fucus. Il a la propriété de gonfler dans l’estomac au contact de l’eau. C’est donc un coupe-faim naturel.

7- Ne pas sauter le petit déjeuner     

Évitez le petit déjeuner par crainte de grossir est une erreur. L’effet contraire peut se produire. En fait, lorsque vous sautez le petit déjeuner, vous avez plus faim lorsque midi arrive. Dans ces conditions, on absorbe assez de nourriture. De plus, tout ce qui est ingéré sera stocké sous forme de graisses. Il est impossible de maigrir dans ce cas. Il faut préciser que le petit déjeuner est nécessaire pour assurer un meilleur équilibre alimentaire. Cependant, prendre un petit déjeuner équilibré doit être votre priorité. Quelques aliments à privilégier : céréales, laitages, fruits…

8- Bien choisir ses aliments

 Les protides, les lipides, les protéines, vitamines… On sait que ces nutriments sont indispensables à l’organisme. Sans ces éléments, nos cellules cessent de bien fonctionner. Dans ce cas, les kilos en trop ne tardent pas à apparaître. Ne vous découragez pas si vous ne parvenez pas à maigrir ! Faites-vous le bon choix des aliments ? Misez surtout sur les aliments qui fournissent des éléments nécessaires sans pour autant vous gaver de plus de calories que n’exigent les besoins énergétiques.

9- Boire entre les repas

On doit boire peu durant les repas. Par contre, il est bon de boire assez en dehors des repas journaliers. Boire suffisamment est une nécessité (entre 1,5 et 2 litres par jour). Cette quantité peut être augmentée en fonction de votre activité. L’eau ne contient pas de calorie. On dira qu’elle ne fait pas grossir. Cependant, une bonne dose d’eau au quotidien s’impose, car elle aide à se débarrasser des toxines ou des déchets de l’organisme. C’est donc le breuvage idéal pour retrouver la forme et la ligne. Privilégiez les eaux minérales à cause de leur teneur en minéraux essentiels.

10- Booster sa volonté

On dit le plus souvent que : « Vouloir, c’est pouvoir ! ». Tant que la volonté de maigrir n’est pas imprimée dans l’esprit du candidat à la minceur, il lui sera difficile de perdre du poids. Raison pour laquelle il arrive que vos tentatives de régimes visant à maigrir échouent le plus souvent. En outre, pour maigrir vite et bien, il faut un équilibre intérieur. Difficile de maigrir lorsqu’on est aux prises des angoisses ou des inquiétudes. Ici, faire de la relaxation ou inviter des techniques douces peuvent aider à chasser l’anxiété et les angoisses.

11- Prendre des tisanes

L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas. Cette dernière joue un rôle primordial dans la prise de poids et l’inflammation des tissus. Par ailleurs, les glucides consommés en excès sont transformés au niveau du foie en triglycérides (graisses). Un régime drainant express est utile dans ces circonstances. Alors, on peut miser sur des tisanes ayant fait leurs preuves. Par exemple, vous pouvez prendre une tisane d’artichaut. Elle stimule le nettoyage du foie et le drainage de l’organisme. Il facilite aussi la digestion et la régulation du transit intestinal. Une autre tisane qui apaise les troubles digestifs est la cannelle.

12- Trouver l’équilibre alimentaire

Bien sûr, c’est en mangeant d’un peu de tout que vous allez parvenir à un meilleur équilibre alimentaire. La règle consiste à puiser dans chacun des groupes alimentaires établi par les diététiciens et nutritionnistes. Pensez également à varier les aliments au sein d’un même groupe. Choisissez des fruits et des légumes de saison, car ils n’ont pas été traités et abritent une bonne dose de nutriments essentiels. Il faut d’autre part adopter des modes de cuisson diététique. On peut faire cuire les aliments à la vapeur ou à la papillote.

13- Faire du vélo

L’effort fourni en roulant sur du plat ou en grimpant une côte permet de perdre des calories. Il faut préciser que la descente ne fait pas dépenser beaucoup de calories. Cependant, elle permet de récupérer de l’énergie. En montée, les muscles travaillent davantage. C’est pourquoi en pratiquant 1 heure de bicyclette en montée, on perd entre 600 et 900 calories. Tout va dépendre de la vitesse et de l’intensité déployer au cours de l’effort. Sur un terrain plat, on brûle environ 400 calories en 1 heure. Vous pouvez varier l’effort pour un maximum de bénéfice. A vélo, il est possible de découvrir les plus beaux sites du pays tout en réduisant sa masse graisseuse.

14- Dire non au grignotage

 Pour maigrir, il est important d’apprendre à manger à des heures régulières. Or, le grignotage nous demande de consommer des aliments en dehors des repas. Un grignotage peut être dû à une alimentation mal équilibrée, c’est-à-dire un régime pauvre en nutriment dont l’organisme à besoin afin de mieux fonctionner. Bien fractionner ses repas pour quitter le cercle infernal du grignotage. Quelques astuces contre le grignotage : boire un grand verre d’eau ou manger une pomme quand on ressent l’envie de manger en dehors des repas quotidiens.

15- Miser sur les aliments détox

Une alimentation mal équilibrée ou la pollution peut influencer le bon fonctionnement de votre foie. Dans ce cas, il ne parvient plus à fonctionner normalement. Cela veut dire que les déchets et les toxines ne seront pas éliminés comme il se doit. Lorsque ces déchets passent dans le sang, ils vont perturber le fonctionnement de l’organisme. D’où un stockage de graisses indésirables. Quelle solution ? Une cure, à partir des aliments riches et faciles à digérer, facilite la tâche du foie. Ananas, citron, radis, papaye, poireau… Autant d’aliments détox à consommer pour stimuler l’élimination et retrouver la ligne.

16- Traiter sa graisse en trop selon sa nature

Il s’agit de surpoids lorsque la graisse est uniformément repartie, diffuse et profonde. Ici, réapprendre à manger s’impose au candidat à la minceur. On peut se débarrasser de ses amas de graisses en instaurant un régime adapté. Pourtant, si la graisse est superficielle (cuisses, hanches, fesses), alors il est question de cellulite surtout quand on constate un aspect de peau d’orange. En plus d’un bon régime, il va falloir un traitement bien plus complet. Des soins esthétiques peuvent se révéler utiles : drainage lymphatique, mésothérapie, drainage circulatoire, etc.

17- Apprendre à déjouer vos fringales

Je n’arrive pas à maigrir ! Vous avez peut-être tout essayé selon vous. En fait, vous avez beau surveiller ce qui entre dans votre assiette, mais il y a toujours un moment où vous craquez pour une gourmandise. Tous les efforts déployés pour arriver là sont réduits à zéro. On accuse inexorablement la faim. Or, ce n’est pas toujours le cas. En fait, les candidates à la minceur basculent facilement dans le grignotage pour apaiser un tourment moral. Il peut s’agir de la fatigue, la solitude, la colère, la contrariété et autres. Il ne faudrait pas tomber dans le piège.

18- Boire du jus de fruits

Rien ne peut remplacer l’eau. En plus de ce breuvage indispensable, on peut choisir du jus de fruit pour se désaltérer de façon saine et agréable. Assurément, s’ils sont bien concoctés, les jus de fruits participent activement à la perdre des kilos en trop. D’ailleurs, ce sont de véritables sources de vitamines et de minéraux essentiels. Boire un jus de fruit, c’est pratiquement comme manger le fruit lui-même. En fait, il va manquer les fibres qui sont généralement éliminées pendant le pressage. Pensez aux boissons les moins caloriques. Des jus de fruit plébiscités : l’orange (50 à 100 mg de vitamine C), le pamplemousse (38 mg de vitamine C) et la pomme. Cette dernière contient du sorbitol qui stimule le transit intestinal.

19- Des exercices pour faire fondre les graisses

Associés à une bonne alimentation, les exercices physiques ont pour but de déstocker les graisses localisées. Ils auront plus d’effets si vous pratiquez des exercices physiques de façon régulière. Lesquels ? Par exemple, des sauts de grenouille. Il faut sauter le plus haut possible avec une forte détente. On redescend accroupi avec les talons aux fesses. Vous pouvez faire la chaise statique (dos au mur, pieds légèrement écartés). Il faut descendre doucement le dos et les fesses jusqu’à avoir les cuisses parallèles au sol.

20- Maigrir avec des compléments alimentaires

Complément alimentaire

Une autre alternative pour maigrir vite est de faire appel aux compléments alimentaires. Ces gélules sont efficaces à condition de les prendre en association avec une alimentation saine et équilibrée. Toutefois, on choisira un complément alimentaire ayant fait des preuves en ce qui concerne la perte de poids. Plusieurs sont disponibles à un tarif alléchant sur le marché.

Santé et Sports

Spiruline : les bienfaits de la spiruline

Spiruline : les bienfaits de la spiruline

On entend souvent parler de la spiruline en ce moment, notamment pour son intérêt nutritionnel. Mais savez-vous précisément ce que c’est ? D’où vient cet ingrédient aux mille vertus? Nous allons tout vous expliquer sur la spiruline et ses bienfaits. Si vous êtes à la recherche d’une alimentation saine et équilibrée, vous êtes au bon endroit. Une fois que vous aurez essayé la spiruline, vous ne pourrez plus vous en passer.

Qu’est-ce que la spiruline ?

La spiruline est une micro-algue de couleur verte qui se développe naturellement dans les lacs des tropiques. Ce minuscule micro-organisme se reproduit de manière très rapide quand les bonnes conditions sont réunies. La spiruline possède un rendement très élevé, neuf fois plus important que le blé en termes de protéines produites. C’est pour cela qu’elle est actuellement très étudiée, car elle permettrait de palier au manque de nourriture dans le monde.

On retrouve des traces de la consommation de spiruline remontant à plusieurs siècles. Les Aztèques avaient découvert cette algue, et savaient comment la cultiver. Avant cela, les habitants du Tchad avaient, eux aussi, compris l’intérêt de la spiruline et la consommaient régulièrement. De nos jours, la majorité de la production est faite en Chine et aux États-Unis. Mais de petits artisans sont également présents en Afrique et en France.

Généralement, la spiruline est issue de deux filières : industrielle ou artisanale. La première fait des compléments alimentaires sous forme de comprimés, de gélules ou de poudres. La production artisanale est beaucoup plus confidentielle, et donne de la spiruline en paillettes ou brindilles. On trouve également des aliments transformés contenant de la spiruline, comme les pâtes.

Les intérêts nutritionnels de la spiruline

Cette petite algue verte est microscopique et peu appétissante, mais elle cache pourtant des ressources extraordinaires. La spiruline est considérée comme un super aliment. Cela veut dire qu’elle possède des propriétés nutritionnelles extrêmement intéressantes pour la santé. Parmi les molécules très réputées, on retrouve les protéines, les minéraux et les vitamines. Mais la spiruline n’a pas fini de vous surprendre !

Les protéines

Tout d’abord, la spiruline contient un très fort taux de protéines : 60 grammes pour 100 grammes. En comparaison, la viande et le poisson en contiennent 20 à 30 grammes pour 100 grammes. De plus, ces protéines sont d’excellente qualité, et facilement assimilables par le système digestif. C’est donc un aliment idéal pour prendre de la masse musculaire, avec un faible apport de calories. La spiruline est un complément alimentaire tout désigné pour les sportifs.

Minéraux et oligo-éléments

L’un des autres atouts de la spiruline est sa teneur élevée en minéraux, et particulièrement en fer. En effet, 10 grammes de spiruline apportent quasiment la totalité des apports journaliers recommandés en fer. En outre, cette forme particulière de fer est bien absorbée par le corps, contrairement à celle de la viande. Cela en fait un excellent complément alimentaire pour les personnes souffrant de carences. Mais ça n’est pas tout ! La spiruline contient également des quantités non négligeables de potassium, calcium, phosphore, magnésium et manganèse. Ces minéraux sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme et doivent être apportés par une alimentation variée et équilibrée.

Vitamines

En plus des protéines et des minéraux, la spiruline contient aussi de nombreuses vitamines. Les vitamines liposolubles A, D, E et K favorisent notamment une bonne croissance, et l’absorption et la fixation du calcium. La spiruline apporte également différentes vitamines B, qui jouent un rôle majeur dans le métabolisme des glucides, lipides et protéines. En plus, c’est une source importante de caroténoïdes. Ces molécules, que l’on retrouve dans les carottes, sont des précurseurs de la vitamine A. Ils ont un rôle antioxydant et participent aux défenses immunitaires.

Pigments

Plus étonnant, la spiruline est également composée de pigments, qui lui donnent sa couleur si particulière. On en distingue deux principaux : la chlorophylle et la phycocyanine. Vous connaissez certainement déjà la chlorophylle, ce composé vert présent dans les plantes. Elle est très utile au système sanguin, et permet d’aider les globules rouges à fixer le fer. La phycocyanine, quant à elle, est un puissant antioxydant.

Acides gras essentiels

Pour terminer sur la composition nutritionnelle de la spiruline, passons aux acides gras essentiels. Elle contient des taux importants d’omégas 6, et en particulier d’acide gamma-linolénique. Ces molécules ne peuvent pas être fabriquées par notre organisme, il est donc indispensable de les apporter via l’alimentation. Ces acides gras sont essentiels au bon fonctionnement des cellules, et ils permettent de réguler le taux de cholestérol dans le sang.

Bénéfices sur la santé

Grâce à sa composition particulièrement riche, la spiruline agit donc sur le corps de manière bénéfique. Toutes les substances citées plus haut participent au bon fonctionnement de l’organisme, de diverses manières. Elle renforce notamment le système immunitaire, et elle aide à lutter contre l’oxydation et les radicaux libres. Elle favorise le métabolisme des glucides et des lipides, et participe au renouvellement des cellules. Cette micro-algue permet également de régénérer les muscles et d’améliorer la récupération et les performances des sportifs. C’est donc un concentré d’éléments variés aux vertus multiples.

Comment consommer la spiruline ?

La spiruline n’est pas consommée directement comme une algue. Elle est d’abord séchée et réduite en poudre avant utilisation. On peut alors l’utiliser de différentes manières. Premièrement, il est possible de la prendre en comprimé comme complément alimentaire. Une dose d’environ un gramme par jour est une bonne base, que l’on peut ajuster ensuite.

Mais on peut également se faire plaisir avec la poudre de spiruline. Dans des jus de fruits frais, des yaourts, ou saupoudrée sur des salades ou des gratins, c’est un délice ! Vous pouvez l’intégrer à presque toutes vos recettes favorites. En plus, vous ne vous apercevrez même pas que vous mangez un super aliment. Par contre, vous en sentirez les bénéfices.

C’est aussi un excellent complément alimentaire pour les personnes suivant un régime végétalien, ou qui ont des carences. De même, c’est un précieux allié des sportifs désireux d’augmenter leur masse musculaire. Alors n’attendez plus, ajoutez à votre liste de courses cet ingrédient miraculeux et prenez de nouvelles bonnes habitudes.

Anaca3 est-il efficace pour maigrir ? Le meilleur traitement pour maigrir ?

Anaca3 est-il efficace pour maigrir ?

Chaque complément alimentaire disponible sur le marché s’adresse à un problème précis. Pour ce qui concerne la perte de poids, on entend souvent parler de la cure Anacas3. Il est présenté comme un produit pouvant aider à maigrir. Voici un petit dossier pour éliminer tous vos doutes.  

1-Quelle stratégie pour perdre du poids ?

Assurément, si vous espérez une perte de poids en douceur, il va falloir employer la bonne stratégie. On devrait éviter de se lancer à l’aveuglette afin d’éviter des surprises désagréables. Si vous n’arrivez pas à maigrir en ce moment, c’est peut-être parce que vous n’employez pas la bonne méthode. Laquelle ?

Instaurer le bon régime alimentaire

Quand on a un vrai problème de poids et qu’on souhaite maigrir, le premier réflexe serait de changer son comportement alimentaire. Cela revient à l’instauration d’une alimentation saine et équilibrée. Elle doit nécessairement correspondre à votre situation. Quelqu’un a dit : « Je mange donc je maigris ». Bien sûr, la minceur et la santé se jouent dans l’assiette. Certains optent pour des régimes draconiens de telle sorte que leur santé en est affectée. La perte de poids ne doit pas être synonyme de baisse de forme. De plus, perdre du poids ne veut pas dire que vous devez vous priver de nourriture. Il ne faut pas oublier que notre organisme a besoin d’un certain nombre d’éléments pour bien fonctionner. Protides, lipides, glucides, vitamines… Toute une panoplie d’éléments qui sont indispensables au bon fonctionnement des cellules de l’organisme.

De ce fait, pour perdre ses kilos superflus, il est capital de bien s’alimenter. Cependant, on ne mangera pas n’importe quoi au risque d’augmenter sa masse graisseuse. On sait que certains aliments renferment davantage de calories que d’autres. Si vous consommez ses aliments en excès, c’est sûr que votre organisme va stocker plus d’énergie qui sera par la suite transformée en graisse. Il convient de manger varié tout en supprimant les aliments susceptibles induire un surplus de graisse. Ingérez tous les nutriments dont l’organisme a besoin pour se développer. Il faut choisir parmi les meilleurs aliments. On fait allusion aux aliments les plus riches en nutriments. Les spécialistes de la nutrition recommandent la consommation de légumes, fruits, viandes blanches en particulier et des produits laitiers à 0%. Par ailleurs, ils déconseillent les aliments trop gras, et ceux qui abritent une forte dose de sucre (confiserie, gâteaux, boissons sucrées, etc.).

Faire une activité physique régulièrement

Pourquoi grossit-on ? Parmi les facteurs qui font grossir, on cite une vie trop sédentaire et un manque important d’exercices physiques. Vous ne devez pas rester statique si vous voulez maigrir vite et bien. Aujourd’hui, nous menons une vie où le confort remplace souvent l’effort physique. Pourtant, il faudrait bouger de façon régulière et sur le long terme afin d’entretenir la silhouette. Faire du sport est important, car il aide à dépenser plus de calories. Chacun peut choisir un sport en fonction de sa situation. Le plus important est qu’il parvienne à brûler des calories lors de la pratique de son activité physique. N’oubliez pas de persévérer dans la pratique régulière du sport, parce que le corps stocke des calories lorsque vous stoppez.

Faire appel aux compléments alimentaires

A quoi sert un complément alimentaire si les aliments peuvent tout apporter ? Il peut arriver que notre alimentation n’apporte pas tous les nutriments indispensables. Dans ce cas, il serait judicieux de combler le manque en prenant des compléments alimentaires. Il n’est pas question d’avaler n’importe quel complément alimentaire. On distingue une diversité de compléments alimentaires destinés à perdre du poids. Vous êtes peut-être dans l’embarras du choix. Préférez plutôt des produits formulés à partir d’ingrédients naturels tels que les plantes. Leurs vertus ne sont plus à démontrer de nos jours. Chaque plante s’adresse à un problème particulier en fonction de ses propriétés. Dans le cas de la minceur, vous pouvez compter sur certaines pour favoriser une perte de poids.

Les plantes sont considérées comme une aide supplémentaire pour maigrir. C’est pourquoi le complément alimentaire « Anaca3 » a été élaboré avec des plantes spécifiques. Voilà un complément alimentaire bien formulé qui va sûrement vous aider à maigrir en douceur.

2-Zoom sur le complément alimentaire Anaca3

Un complément alimentaire ne doit en aucun cas remplacer une alimentation saine et équilibrée. Anaca3 fait partie des meilleurs produits présents sur le marché en ce moment. Son succès est dû aux ingrédients naturels contenu dans chaque pilule. Trois (3) plantes aux propriétés indéniables : la graine de cola, le figuier de Barbarie et les feuilles d’artichaut.

La graine de cola

Elle provient du colatier, un arbre originaire d’Afrique occidentale et centrale. La graine de cola a un bon effet sur l’organisme.

Description  

Cette graine issue du kolatier a une masse oscillant entre 20 et 25 g. La noix de cola est un aliment très réputé dans plusieurs pays. Notamment dans différents pays de l’Afrique de l’Ouest où elle est consommée régulièrement. Par exemple, chez les peuples vivant dans le nord de la Côte d’Ivoire (Malinké, Sénoufo, Djimini, etc.). La graine de cola est utilisée dans le domaine de la phytothérapie depuis des siècles.

Sa composition

 En ce qui concerne la composition de la graine de cola, notons qu’elle abrite de la caféine. Selon les études, il y a 2 g de caféine pour 100 g. On trouve également dans la noix de cola de la kolatine et de la théobromine. La dernière est aussi contenue dans le cacao. La théobromine a un bon effet sur l’humeur. On lui attribue des capacités diurétiques et stimulantes.

Son action sur la perte de poids

Depuis longtemps, on sait que la graine de cola possède des vertus aphrodisiaques. Cela n’est plus à démontrer ! La graine de cola n’a pas fini de nous surprendre. Est-ce sage de l’introduire dans un produit consacré à la minceur ? En tout cas, les fabricants ont de bonnes raisons de l’introduire dans la composition d’Anaca3. En fait, tout en favorisant une meilleure digestion, la graine de cola a le pouvoir de réduire la sensation de faim. De ce fait, on avale moins de nourriture au quotidien. L’apport de calorie est ainsi diminué. Vous comprenez maintenant pourquoi les experts ont préféré l’introduire dans la composition du complément alimentaire Anaca3.

Le figuier de Barbarie

Notons que le figuier de Barbarie est originaire du Mexique. On l’appelle aussi le figuier d’Inde ou nopal. Il sert aussi bien à l’alimentation humaine qu’animale.

Description

La plante pousse dans les zones arides. Le figuier de Barbarie grandir de 3 à 5 mètres de hauteur. Il est reconnaissable par ces cladodes de forme aplatie. On désigne sous le nom de cladode une sorte de rameau ressemblant à une feuille. Une cladode peut faire entre 30 et 40 cm de long. Son épaisseur est comprise entre 1 et 3 cm. Le figuier de Barbarie porte des feuilles, fleurs, fruits et des épines.

Sa composition

La figue de Barbarie renferme des fibres alimentaires, des vitamines et des sels minéraux. S’agissant des vitamines, la vitamine C est la plus abondante (12,5 g pour 100 g de figue de Barbarie). Elle est suivie de la vitamine B3 (0,38 g). On y trouve des vitamines telles que : B2 et B6. Du côté des sels minéraux, le plus abondant est le potassium avec 175 mg.

Elle renferme aussi une bonne proportion de calcium, magnésium et de phosphore.

Son action sur la perte de poids

Dans 100 g net de figue de Barbarie, les experts ont recueilli 4,45 g de fibres. Ce qui fait du figuier de Barbarie une plante capable d’améliorer la digestion. Les fibres agissent, par ailleurs, en calmant rapidement la faim. Ils stimulent le transit intestinal. D’où l’apport d’un meilleur confort intestinal. Le nopal n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets. Il participe activement à la détoxication de l’organisme. Grâce à un tel ingrédient, vous pouvez combattre efficacement le grignotage. Le figuier de Barbarie intervient encore dans la réduction du taux de mauvais cholestérol.

Les feuilles d’artichaut

L’artichaut fait partie des plantes dicotylédones. Le pouvoir de cette plante se trouve dans ces feuilles, qui sont utilisées pour l’élaboration du complément alimentaire Anaca3.

Description

Les feuilles de l’artichaut sont de couleur vert tendre. La tige de l’artichaut peut s’allonger d’une hauteur atteignant les 2 mètres. Elle porte de grandes feuilles. Toutes les feuilles présentes sur une même tige n’ont pas la même taille. Les feuilles de l’artichaut servent à traiter certaines maladies.

Sa composition   

L’artichaut est une bonne source de vitamines et de minéraux. Il apporte les vitamines suivantes : B2, B3, B5, B6 et C. On y trouve du calcium, potassium, phosphore, magnésium et du zinc. Or, tous ces nutriments permettent de nourrir les cellules et la réalisation des phénomènes de l’organisme. Cette mine d’antioxydants est nécessaire dans la lutte contre les radicaux libres. Sans oublier les fibres aliments qu’il peut apporter.

Son action sur la perte de poids

L’artichaut est un très bon pourvoyeur en antioxydants. Il a excellent effet diurétique et dépuratif. Les feuilles d’artichaut favorisent un nettoyage de l’organisme en éliminant les toxines. En comparaison à la noix de cola et au nopal, l’artichaut a un léger effet coupe-faim.

3-Anaca3 : une association singulière pour maigrir    

Les extraits de plante contenus dans le complément alimentaire Anaca3 ont été sélectionnés en connaissance de cause. L’association de ces plantes augmente les effets du produit.

Dès maintenant, vous pouvez acheter ce complément nutritionnel minceur qui combine la synergie d’espèces végétales et de minéraux spécifiques. Anaca3 est vraiment efficace pour maigrir en toute quiétude à la maison.

Un destructeur des amas graisseux

Il faut souligner que cette nouvelle génération de complément alimentaire aide l’organisme à mieux brûler les graisses. Elles seront ainsi transformées en énergie.

D’ailleurs, Anaca3 est composé d’extraits de plante pouvant déloger rapidement les amas de graisse. Certaines sont réputées pour leurs propriétés tonifiantes et éliminatrices. En outre, les oligoéléments disponibles sont raffermissant et les vitamines stimulantes.

Une cure Anaca3 permet de bénéficier des vertus tout à fait étonnantes d’une association aux ingrédients naturels. Des actions synergiques qui vous permettront de déloger toutes les graisses indésirables cachées au sein de l’organisme.

Diurétique et éliminateur de toxines

Une cure d’Anaca3 participe à l’élimination des déchets de l’organisme. Les toxines ou déchets apparaissent à la suite de divers facteur. Il y a ceux apportés par ce que nous avalons, c’est-à-dire l’alimentation. Il s’agit des pesticides et des additifs alimentaires. D’autres déchets sont produits lors de la dégradation des protéines. Enfin, on a les radicaux libres survenant au contact des UV ou de la pollution. Il est difficile de maigrir si ces toxines ne sont pas bien évacuées. Une cure d’Anaca3 aide à booster l’élimination. Ce qui va permettre de vous débarrasser des toxines et de retrouver une belle silhouette. L’efficacité du complément alimentaire l’Anaca3 repose sur des ingrédients naturels facilitant la digestion, améliorant l’élimination et équilibrant le pH sanguin. Anaca3 vous aidera à maigrir, à condition de l’utiliser à bon escient.

Comment prendre Anaca3 pour maigrir ?

 Il est conseillé une prise de 3 gélules par jour. Le prendre avec un grand verre d’eau avant le repas. N’avalez pas plus de gélules sous prétexte que vous êtes pressé (e) pour perdre vos kilos en trop. Ça ne sert à rien de courir ! Les doses ont été soigneusement étudiées afin de vous permettre de maigrir de la bonne manière.

La posologie doit donc être strictement respectée. Il va falloir mettre la main à la poche si vous voulez profiter des bienfaits de l’Anaca3. Bonne nouvelle ! Il est disponible à un tarif intéressant chez les marchands en ligne.

Conclusion

Le complément alimentaire Anaca3 se révèle un produit performant pour maigrir sans risque. L’approche globale de l’Anaca3 comprend un traitement en plusieurs volets.

-Stimuler l’évacuation des cellules graisseuses

-Accélérer la combustion des graisses

-Faciliter l’élimination de l’eau et des toxines stagnantes

Toutefois, il faut manger varié et équilibré en privilégiant les aliments les moins caloriques, mais ayant une haute valeur nutritionnelle. Le régime ne suffit pas toujours. Bouger, adopter de bonnes habitudes alimentaires… Font partie de la stratégie minceur.       

Manger bio: Comment manger bio et pour pas cher?

Manger bio: pourquoi, et comment le faire à moindre coût ?

Manger bio, panier de légumes et fruits bio

La nourriture issue de l’agriculture biologique a de plus en plus de succès dans nos assiettes. La population prend doucement conscience de l’importance de la qualité des aliments. Cependant, la nourriture portant le label bio est sensiblement plus chère que les denrées standard. On peut alors se demander si cela en vaut bien la peine de manger bio, ou quels sont ses avantages. Et s’il y en a, comment faire pour se procurer des aliments bio à petit prix ? C’est justement ce que nous allons vous expliquer ci-dessous.

Pourquoi manger bio ?

Le Label Agriculture Biologique

Les produits portant le label bio respectent un cahier des charges très strict. De nombreux critères sont pris en compte, afin de produire des aliments de qualité en respectant au mieux la nature. Parmi les points importants, on retrouve l’absence de colorants, arômes chimiques et exhausteurs de goût. Ceux-ci sont présents dans la majorité des denrées industrielles, notamment les plats préparés. De même, l’utilisation d’additifs est limitée, et l’ajout en vitamines ou minéraux est interdit.

Une autre thématique importante est le bien-être des animaux. La viande et les œufs issus de l’agriculture biologique doivent provenir d’animaux jouissant d’un certain cadre de vie. Par exemple, ils doivent pouvoir sortir dans un enclos extérieur, et ne pas être trop nombreux. Il faut qu’ils vivent dans un endroit bien aéré, avec de la lumière et de l’espace. Enfin, il est indispensable que ces animaux soient nourris avec des aliments biologiques.

Pour terminer sur le cahier des charges lié à l’agriculture biologique, les plantes et la terre sont vraiment respectées. En effet, les pesticides chimiques ainsi que les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont strictement interdits. Toutes ces mesures garantissent aux consommateurs une qualité aux standards très élevés. Mais ça n’est pas tout. Les agriculteurs font énormément d’efforts pour que leurs produits soient savoureux mais aussi bons pour la biodiversité et les sols. En se détournant des pesticides chimiques, ils favorisent le retour des insectes et des animaux comme les hérissons. Ils contribuent également à maintenir en circulation des espèces végétales anciennes et différentes de celles utilisées en grande distribution.

L’impact du bio sur la santé

De nombreuses études ont été menées ces dernières années sur l’alimentation issue de l’agriculture biologique. En France, le projet BioNutriNet est le principal pôle de recherche à ce sujet. Il est notamment constitué de scientifiques travaillant à l’INRA et à l’Inserm, des laboratoires très sérieux. Ceux-ci ont montré en 2017 que les personnes mangeant fréquemment des aliments labellisés bio ont des facteurs de risque diminués. Par exemple, elles prennent statistiquement moins de poids et ont moins de chance d’être obèses. De même, les risques de développer des maladies cardio-vasculaires ou un cancer sont plus faibles. D’ailleurs, le programme national nutrition santé recommande d’augmenter la part d’aliments bio dans les assiettes.

Au niveau nutritionnel, le bio présente également des avantages par rapport aux aliments traditionnels. Des études statistiques importantes ont été réalisées récemment par l’Université de Newcastle sur toutes les catégories de produits bio. Il en est ressorti que les nutriments se retrouvent en plus grande quantité dans ce type d’aliments. De plus, les polyphénols sont également plus nombreux dans les fruits et légumes bio. Ces composés naturels sont des antioxydants puissants qui aident à lutter contre le vieillissement des cellules. Dans le lait produit de manière biologique, on retrouve une quantité supérieure d’oméga 3. Ces acides gras essentiels sont très importants pour l’équilibre du corps et la bonne santé générale. Enfin, la viande bio contient plus d’acides gras poly-insaturés (oméga 3 et 6).

Il existe donc de multiples bénéfices nutritionnels qui impactent positivement la santé. Mais le problème avec la nourriture bio, c’est souvent son prix. Alors comment faire pour se nourrir sainement à petit prix ?

Comment manger bio et pas cher ?

Manger bio pas cher

Vous avez certainement remarqué que les produits bio étaient souvent plus chers que les produits classiques. Ceci est dû au fait que les volumes de production ne sont pas les mêmes. De plus, le rendement du bio est souvent moins important et prend parfois plus de temps à produire. Tous ces facteurs font que les aliments issus de l’agriculture biologique sont boudés des consommateurs à cause de leur prix. Pourtant, des solutions existent.

Privilégier les circuits courts

Pour faire baisser les prix, vous pouvez vous diriger vers des circuits de distribution plus courts. Si vous achetez directement à des producteurs sur des marchés, il n’y a pas de commission prélevée par un distributeur. C’est souvent pour cette raison que les prix du bio en supermarché sont très élevés. Quand vous limitez les intermédiaires, vous limitez les frais. Si vous avez la chance d’habiter en région rurale, vous pouvez même aller directement chez les producteurs. Ils se regroupent parfois en coopératives afin de rassembler leurs produits et font de la vente directe à bas prix. Cependant, les heures d’ouverture ne sont pas aussi étendues que dans les supermarchés.

Enfin, un autre système qui se développe actuellement est celui des paniers. Vous commandez à l’avance un panier prédéfini avec divers aliments qui changent au fil des saisons. Vous venez ensuite une fois par semaine pour le récupérer auprès des agriculteurs du coin. Ceci favorise l’économie locale, créé du lien entre consommateurs et producteurs, et les prix sont très raisonnables.

Cultiver soi-même ses produits bio

Manger bio pas cher Cultiver soi-même ses produits bio

Depuis quelques années, il y a un engouement des particuliers pour cultiver leurs propres fruits et légumes. Ceux qui disposent d’un jardin se mettent à aménager un petit carré de terre pour faire des cultures. Certains prennent même des poules pour manger les déchets et avoir des œufs. Rien ne vous empêche de faire pareil, tout en respectant les contraintes du bio. Si vous vivez en appartement, les communes mettent aussi à disposition des jardins collectifs. Ils demandent généralement une faible cotisation annuelle contre une petite surface cultivable. En plus de faire de l’exercice, vous pourrez consommer votre propre nourriture, selon vos critères. Les jardins de nos grands-parents n’ont jamais été aussi populaires !

Peu importe l’approvisionnement, l’alimentation issue de l’agriculture biologique possède de nombreux avantages. Aux niveaux nutritionnel, qualitatif, environnemental et animal, c’est une des meilleures solutions à l’heure actuelle. Si en plus vous couplez cela avec des produits locaux et de saison, votre santé et la planète se porteront encore mieux.

Infection Urinaire : Présentation et traitement

Les infections urinaires

les infections urinaires, adolescents, adultes, personnes du troisième âge… Il semble que tout le monde est concerné par celles-ci . Elles peuvent survenir à n’importe quel moment de la vie. Ce sont certainement les femmes qui sont les plus touchées. Voici un guide pour apprendre à gérer ses infections parfois angoissantes.  

1-Bien comprendre le fonctionnement de l’appareil urinaire

L’appareil urinaire est composé des reins, de la vessie, de l’urètre et des glandes surrénales. Une meilleure connaissance de l’appareil urinaire permettra d’avoir une idée plus claire des infections urinaires. Les reins ont pour fonction de filtrer le sang et d’y enlever les produits indésirables (excès d’eau, acide urique, sel et autres). Les déchets filtrés vont s’écouler dans les uretères. Puis, ils seront stockés dans la vessie. Lorsque cette dernière est remplie, on va naturellement ressentir le besoin d’aller uriner. De nombreux éléments peuvent agir sur l’appareil urinaire et engendrer des infections urinaires.   

2-Zoom sur les infections urinaires

On présente les infections urinaires comme des pathologies qui touchent l’appareil urinaire. Ces infections touchent surtout les femmes. Cependant, les hommes aussi sont par ces infections pouvant rendre la vie difficile. On distingue plusieurs d’infections urinaires dont la cystite, l’urétrite infectieuse et la pyélonéphrite.

C’est quoi la cystite ?

La cystite est l’une des infections urinaires qui touche en majorité les femmes. Il s’agit d’une inflammation ou une infection des voies urinaires. Elle est reconnaissable par 3 symptômes principaux. Tout d’abord, la personne atteinte ressent des douleurs en urinant. Elle éprouve également de fréquentes envies d’uriner. Enfin, on peut constater la présence de sang dans l’urine. Toutefois, il faut préciser que les symptômes peuvent varier en fonction de chaque femme.

La cystite est provoquée par une bactérie du nom de « Escherichia Coli » ou encore « E-coli ». Cette bactérie vie dans le gros intestin où il est bénéfique à l’homme. En fait, elle n’est pas dangereuse à cet endroit. Mais lorsque la bactérie entre en contact avec l’appareil urinaire, elle va provoquer des dégâts plus ou moins graves.

E-coli aime les milieux acides, c’est pourquoi la bactérie se développe aisément au niveau du méat urétral. Si la cystite est fréquente chez les femmes, c’est à cause de leur morphologie. En fait, cela est dû à la proximité des orifices anal, vaginal et urétral. Ainsi, les bactéries sont transmises facilement de l’un à l’autre. Lorsque l’E-coli évolue jusqu’à atteindre les reins, il provoque une pyélonéphrite.         

Que savoir de la pyélonéphrite ?

Cette affection survient lorsque les bactéries parviennent au rein. Elles vont provoquer une inflammation au niveau du rein ou bassinet. Cette infection doit être prise au sérieux. Elle peut provoquer de fortes fièvres et des lésions irréparables au sein de l’urine.

L’urétrite infectieuse

On parle d’urétrite infectieuse lorsqu’une infection s’attaque au méat urinaire. Cela est induit par une infection sexuellement transmissible (IST). Des bactéries responsables de l’urétrite infectieuse : gonocoque et chlamydia.

Les symptômes les plus fréquents

Les manifestations les plus courantes sont des douleurs ou des brûlures que vous ressentir au cours de la miction. Il y a les fréquentes envies d’uriner, que ce soit le jour ou la nuit. On peut ressentir une pesanteur dans le ventre. Ainsi que des urines troubles ayant des odeurs désagréables. Sans oublier des traces de sang que l’on peut observer dans les urines.   

3-Comment traiter les infections urinaires ?

Il y a plusieurs années, les personnes victimes de cystite devaient se contenter de souffrir dans leur coin par manque de traitement efficace. Aujourd’hui, il est possible de traiter les infections urinaires grâce à des médicaments ayant fait leurs preuves.

Quel spécialiste consulter pour un traitement ?

Dans un premier temps, on peut se rendre au cabinet d’un médecin généraliste. La consultation est basée sur un interrogatoire du patient et sur des examens. Il va procéder à un examen de l’urine si cela est nécessaire. L’examen révélera la présence de bactéries et de globules blancs dans l’urine du sujet atteint. Dans certains cas, le médecin généraliste orientera le patient vers un urologue. De qui s’agit-il ?

Un urologue est le spécialiste qui traite les problèmes de l’appareil urinaire. Il saura apporter des réponses claires et précises afin de lever tous vos doutes.    

Des traitements adaptés à chaque cas

Plus une infection urinaire est décelée tôt, plus on a des chances de guérir mieux. Il convient donc de soigner une infection urinaire le plus rapidement possible. Cela évite que l’infection parvienne aux reins. Dans ces conditions, elle devient plus difficile à guérir. La consultation rapide est donc primordiale. Lorsqu’il s’agit d’une infection urinaire bénigne, le médecin prescrira des antibiotiques qui devraient être pris selon les consignes de celui-ci jusqu’au terme du traitement.

Des conseils pour éviter les infections urinaires

De mauvaises habitudes peuvent laisser la porte ouverte aux infections urinaires. Raison pour laquelle ces consignes, qui suivent, peuvent vous aider à prévenir les infections urinaires. De ce fait, il est nécessaire de laver la région vaginale avant et après chaque rapport sexuel. Faites aussi attention à ce que vous mettez comme slip.

De préférence, optez pour des slips en coton. Le nylon est déconseillé parce qu’il augmente la chaleur, ce qui est un terrain favorable au développement des bactéries. Par ailleurs, évitez de porter les collants et les pantalons trop serrés même si la mode l’exige le plus souvent. Dans les toilettes, essuyez-vous toujours de l’avant vers l’arrière.

De nombreuses périodes dans la vie d’une femme peuvent déclencher des crises de cystites. C’est le cas quand l’urètre et le méat urinaire sont meurtris par des rapports sexuels fréquents ou des manipulations manuelles maladroites. A l’accouchement, une inflammation peut provenir des points de suture.

Quoi faire pendant une crise ?

De petits trucs peuvent aider à obtenir un soulagement. Vous pouvez prendre une cuillère à café de bicarbonate de soude diluée dans de l’eau. On pourra aussi prendre des comprimés analgésiques. D’un autre côté, n’hésitez pas à placer sur votre vulve une simple serviette humide chaude. Évitez les aliments contenant assez de sucre raffiné ou d’amidon. Ne buvez pas d’alcool.        

Podologue: pourquoi consulter? êtes-vous concerné ?

Consulter un podologue : êtes-vous concerné ?

Les podologues sont des professionnels du bien-être du pied. Ils sont souvent également des pédicures, et peuvent donc gérer tout ce qui concerne ce petit organe. Les podologues travaillent autant sur les soins de la peau et des ongles, que sur la morphologie et la posture. Ils aident notamment les sportifs de haut niveau qui utilisent beaucoup leurs pieds, les danseuses classiques par exemple. Et également ceux qui souhaitent améliorer leurs performances et ayant les meilleurs appuis possible.

Mais ils interviennent aussi auprès des particuliers. D’ailleurs, beaucoup de personnes ne savent même pas qu’elles auraient besoin d’une consultation. En effet, la podologie peut aider à régler des problèmes de posture assez profonds. Ceux-ci finissent par provoquer des maux de dos et des déséquilibres squelettiques conséquents. On ne s’imagine pas à quel point nous utilisons nos pieds tous les jours. Et chaque minuscule dérèglement musculaire ou osseux peut fortement impacter l’ensemble du corps.

Les compétences du podologue et le déroulement d’une consultation

Formation et exercice

Généralement, les pédicures-podologues pratiquent leur art dans des cabinets privés en activité libérale. Ils reçoivent une formation de trois ans, spécialisée dans le domaine paramédical. Elle contient des cours théoriques, mais aussi de nombreuses heures de stages pratiques. Une fois inscrits au conseil de l’ordre, les pédicures-podologues peuvent recevoir des patients. Ils sont autorisés à faire des diagnostics, fabriquer des orthèses, et même prescrire certains traitements médicamenteux locaux.

Les podologues: compétences paramédicales

Ces professionnels sont habilités à traiter les affections cutanées et ongulaires, comme les cors, les ongles incarnés ou le mal perforant. Dans les cas de diabète ou de suivi post-opératoire, ils dispensent les soins appropriés. Mais ils peuvent également donner de précieux conseils aux patients sur les règles d’hygiène à adopter. Les podologues possèdent les connaissances nécessaires pour fabriquer des dispositifs sur-mesure qui soulagent les pieds dans les chaussures. Qu’ils soient blessés ou sujets aux frottements et déformations, le praticien peut agir. Enfin, les podologues peuvent réaliser une évaluation biomécanique. Cela révèle les différents points d’appui utilisés par la personne en position assise, debout, et en situation de marche. Cette technique permet également de détecter d’éventuelles lésions des tendons, muscles ou os des pieds et de la cheville.

Déroulement d’une consultation

En général, la consultation commence par une discussion sur les raisons de la présence du patient et ses attentes. Ensuite, le professionnel s’orientera plutôt vers de la podologie (orthèses) ou de la pédicurie (soins) selon le cas. Il fera un examen détaillé et un diagnostic, puis passera à la phase de traitement du problème. Cela peut se réaliser en une séance, nécessiter des moulages d’empreintes, ou une prise en charge à intervalles réguliers. Enfin, n’oublions pas que le podologue est certes un professionnel du pied, mais il travaille en équipe. Avec ses autres collègues du domaine de la santé, il contribue à apporter un soin de qualité à ses patients. Il sera le lien avec votre chirurgien, votre kinésithérapeute, votre médecin de famille ou votre infirmier.

Les pathologies que le podologue peut traiter

Soins des plaies superficielles

Les pédicures-podologues sont donc des professionnels paramédicaux capables de gérer de multiples pathologies. Commençons par celles liées à l’atteinte de la peau et des ongles, et donc relativement superficielles. De nombreuses personnes souffrent de mycoses entre les orteils, de verrues plantaires, d’ongles incarnés, de cors, d’hyperkératose, ou de durillons. Ces affections très courantes représentent une grande partie des cas traités par les pédicures. Il peut également y avoir une prescription de soins post-opératoires après une fracture ouverte, une amputation ou une brûlure sévère. En outre, le suivi est encore plus important en cas de problèmes de circulation sanguine ou immobilisation. Le diabète, l’insuffisance respiratoire ou la une mobilité réduite sont donc particulièrement surveillés.

Traitements orthopédiques

Le podologue peut aussi soulager les patients qui souffrent de malformations douloureuses évolutives, comme l’hallux valgus (déformation du gros orteil). Dans ce cas, il propose des orthoplasties. Ce sont des orthèses amovibles que l’on porte la nuit ou la journée pour ralentir la progression de la pathologie.

Il peut également agir sur les inflammations comme les bursites, les tendinites ou la fameuse épine calcanéenne. Il fabrique dans un premier temps des talonnettes, puis des semelles appropriées. D’ailleurs, les semelles sont un outil très utilisé par les podologues. Ils en fabriquent pour soulager les douleurs du pied, mais surtout pour corriger des problèmes se répercutant sur le corps entier.

Le lien entre les pieds et la posture

Le système musculosquelettique et la posture générale sont très dépendants des appuis utilisés par les pieds. Aujourd’hui, beaucoup de gens souffrent de maux de dos ou de tête à cause de la façon dont ils marchent. Mais souvent, ils ne le savent pas, et n’ont donc pas l’idée d’aller voir un podologue. Quand le problème est détecté, le professionnel paramédical fait une prise d’empreinte sur-mesure. Il peut ensuite fabriquer des semelles qui corrigeront spécifiquement les faiblesses de chaque pied. Il peut aussi vous orienter sur le type de chaussures les plus adaptées à votre situation. Si vous êtes sportif, les conseils pourront être axés sur votre pratique, qu’elle soit intensive ou non. De même, les enfants et les adolescents peuvent eux aussi bénéficier de semelles. Elles ne dureront que quelques mois, voire un ou deux ans, mais pourront vraiment participer à une bonne croissance.

En bref

Il est très probable qu’une consultation chez un podologue vous soit bénéfique. Vous ne le savez peut-être pas encore, mais vous pourriez probablement prévenir certains de vos futurs troubles musculosquelettiques. N’oubliez pas que nos pieds supportent tout notre poids quand nous marchons. Ils sont d’une importance capitale dans la santé du corps et son équilibre. Il serait dommage de les négliger, vous ne trouvez pas ? Que vous soyez sportif chevronné, adolescent en pleine croissance, ou simple personne lambda, il est intéressant de faire un bilan. Vous pourriez découvrir des affections insoupçonnées ou participer activement à la prévention des potentielles déformations de vos pieds. Alors enfilez vos plus belles chaussures, et courrez voir un podologue !

Lait de chèvre, nutrition et bienfaits sur notre santé

Lait de chèvre, ce qu’il faut savoir sur la nutrition ses bienfaits sur notre santé

Nous sommes culturellement habitués à boire du lait de vache. Pourtant, beaucoup de gens ont du mal à le digérer et supportent mal certaines substances allergènes. Le lait de chèvre est une alternative riche en nutriments, savoureuse, sans danger pour l’intestin provocant même moins d’inflammations.

Les usages du lait de chèvre

Non seulement le lait de chèvre regorge de vitamines et de minéraux dont notre corps a besoin, mais il est aussi incroyablement polyvalent. Nous trouvons communément dans nos rayons, des fromages de chèvre d’une variété exceptionnelle, entre le frais, le sec et tous les intermédiaires.

On retrouve également au rayon frais, les yaourts au lait de chèvre, ainsi que les faisselles et les fromages blancs. Et puis, il y a tout simplement le plaisir de boire du bon lait de chèvre au naturel. Comme pour le lait de vache, il est nettement préférable dans ce cas, de le trouver au rayon frais, et non en bouteille longue conservation. La pasteurisation et l’ajout de conservateurs modifient sensiblement le goût.

L’idéal est bien sûr de consommer du lait de chèvre bio qui est une assurance de la qualité du lait, mais aussi du respect de la condition animale. À l’instar des vaches, certaines chèvres passent leur vie sans jamais voir la lumière du jour et sans jamais pouvoir bouger. Si vous ne choisissez pas du lait bio, il est au moins essentiel que le lait provienne d’un élevage de chèvres en plein air.

Comment est composé le lait de chèvre ?

Le lait de chèvre est riche en nutriments essentiels et représente une excellente source de vitamines et de minéraux comme le calcium, le phosphore ou la riboflavine.

Il est également riche en acides gras à chaîne moyenne, un type de graisse saine pour le cœur qui est associé à une multitude de bienfaits très intéressants pour la santé.

Les bienfaits du lait de chèvre et de tous les produits qui en sont issus sont multiples et viennent en complément du plaisir de le déguster sous toutes ses formes.

1. Plus facile à digérer

Alors que la teneur en matières grasses du lait de chèvre et du lait de vache est similaire, les particules de gras du lait de chèvre sont plus petites, ce qui facilite la digestion par notre organisme.

Une fois qu’elle atteint votre estomac, la protéine du lait de chèvre forme un caillé plus mou que le lait de vache. Seulement 2 % du lait de chèvre est caillé, contre environ 10 % dans le lait de vache. Cela aide votre corps à le digérer avec moins d’irritation que pour le lait de vache.

Le lait de chèvre contient également moins de lactose – ou sucre du lait – que le lait de vache. Comme de nombreuses personnes sont intolérantes au lactose ou ont de la difficulté à digérer le lactose présent dans le lait de vache, le lait de chèvre représente une formidable alternative.

2. Moins d’allergènes pour moins d’inflammations

La plupart des personnes intolérantes au lait de vache sont sensibles à l’une des protéines qu’il contient : la caséine A1 qu’elles n’ont pas la capacité de digérer.

De plus, le lait de vache constitue un facteur assez courant d’allergie chez les enfants qui peut persister à l’âge adulte. Il contient plus de 20 allergènes différents (dont la caséine A1) qui peuvent causer des réactions allergiques.

Le problème avec la caséine A1

La caséine A1 est une protéine qui provoque facilement des inflammations chez certaines personnes. Elle contribue aux problèmes gastro-intestinaux comme le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn, les fuites intestinales et la colite.

Elle peut également jouer un rôle dans plusieurs problèmes moins courants, mais tout aussi handicapants, comme l’acné, les maladies auto-immunes et les problèmes de peau de type eczéma.

Excepté les vaches de Jersey et Guernesey, la majorité des vaches d’Europe sont de grosses productrices de caséine A1.

La solution avec la caséine A2 du lait de chèvre

Au contraire, le lait de chèvre qui contient exclusivement de la caséine A2 ne produit aucun de ces effets inflammatoires. Du point de vue des protéines, il est le plus proche du lait maternel humain.

Le lait de chèvre, lorsqu’il est utilisé comme première protéine après l’allaitement, est moins allergène pour les bébés que le lait de vache. Pour les adultes sensibles, le bénéfice sera le même.

3.  La teneur élevée en calcium

Bien que le lait de vache soit souvent présenté comme l’un des principaux aliments riches en calcium, le lait de chèvre est pourtant encore plus riche en minéraux. Il contient environ 33 % de la valeur quotidienne recommandée dans une tasse, contre 28 % dans le lait de vache.

Le calcium est essentiel pour de nombreux aspects de la santé. C’est particulièrement important lorsqu’il s’agit de la santé des os. En fait, plus de 99 % du calcium présent dans notre corps se trouve dans les os et les dents. Il aide à stimuler la masse osseuse et donne aux tissus leur force pour maximiser la solidité des os.

4. La réduction du taux de cholestérol

L’un des principaux bienfaits du lait de chèvre est son effet thérapeutique sur la santé cardiaque. En effet, il a une teneur élevée en acides gras. Le lait de vache contient 30 à 35 % d’acides gras, contre 15 à 20 % dans le lait de vache.

Au lieu d’être stockés sous forme de graisse corporelle, ces acides gras procurent un regain d’énergie qui aide à réduire le cholestérol. Ils peuvent même aider à traiter certaines pathologies comme les maladies coronariennes et les troubles intestinaux.

D’autre part, il aide aussi à augmenter le « bon » taux de cholestérol tout en réduisant les mauvais.

5. Le savon au lait de chèvre favorise l’éclat de la peau

Les acides gras et les triglycérides que l’on trouve dans le lait de chèvre assurent le bon fonctionnement de votre organisme et leurs effets se voient à l’extérieur ! Leurs qualités hydratantes aident à garder la peau douce.

Il a également des niveaux élevés de vitamine A. Celle-ci améliore votre teint, combat l’acné et améliore la santé générale de votre peau.

Comme il a un pH semblable à celui du lait humain, il est absorbé par la peau avec moins d’irritation et aide à tenir les bactéries à distance, d’où le bénéfice pour les personnes ayant tendance à développer des boutons.

L’utilisation de crème et de savon au lait de chèvre est pour cette raison bénéfique pour la peau.

Savon


6. Une meilleure absorption des nutriments

Alors que le lait de chèvre et le lait de vache sont comparables pour leur teneur en minéraux, il est encore gagnant sur le terrain des nutriments.

En effet, les nutriments comme le fer, le calcium, le magnésium et le phosphore sont plus facilement digérés et utilisés par l’organisme dans le lait de chèvre que dans le lait de vache. En raison de la biodisponibilité de ces minéraux, il est également bénéfique pour le traitement des carences nutritionnelles comme l’anémie et la déminéralisation des os.

Il devrait être consommé régulièrement par les personnes souffrant de problèmes de malabsorption, d’anémie, d’ostéoporose ou de traitements prolongés avec des suppléments de fer.

La consommation régulière de lait de chèvre améliore la capacité de l’organisme à utiliser le fer. Il stimule également la régénération de l’hémoglobine.

La cohérence cardiaque: une nouvelle technique qui favorise la bonne santé

La cohérence cardiaque, une méthode simple et une chimie complexe

Vous avez certainement entendu parler de cohérence cardiaque si vous suivez de près l’actualité de la santé et du bien-être. Cette technique se place dans la même catégorie que la sophrologie, la méditation et le pranayama yoga. Elles visent toutes à se concentrer sur la respiration et modifier des paramètres physiologiques dans le but de détendre corps et esprit. Quand ces disciplines sont pratiquées régulièrement, elles apportent des bénéfices inattendus. Les personnes en bonne santé peuvent en profiter, mais aussi les personnes souffrant de diverses pathologies. Qui aurait cru que contrôler sa respiration pendant quelques minutes pouvait apporter autant de bienfaits ?

Comment fonctionne la cohérence cardiaque ?

Cette méthode a été diffusée tout récemment dans le monde, à partir des années 1990. C’est notamment le Dr. David Servan-Schreiber qui a parlé de la cohérence cardiaque en France à ses débuts. Mais depuis plusieurs siècles avant notre ère, les médecins chinois s’intéressaient au lien entre respiration à une fréquence donnée, et conséquences sur le cœur.

Les explications du fonctionnement de la technique sur le corps sont très complexes. Elles impliquent notamment les voies du système nerveux qui régissent nos activités automatiques (le battement du cœur, et la respiration). Pour faire simple, le cœur et les poumons sont tous les deux gouvernés par le même nerf : le nerf vague. Vous le connaissez peut-être, car c’est lui qui provoque le fameux malaise vagal. Quand le nerf vague est stimulé, la fréquence cardiaque diminue, le cœur s’adapte plus facilement aux variations, les vaisseaux se dilatent, les tissus récupèrent et la digestion est favorisée. Or, un des moyens d’activer le nerf vague est d’inspirer profondément et longuement.

C’est à partir de toutes ces notions complexes de physiologie que des médecins ont réussi à développer la cohérence cardiaque. En maîtrisant sa respiration, on peut directement agir sur l’activation des nerfs, et donc modifier son activité cardiaque, sa tension et son métabolisme. Cette découverte moderne est très prometteuse, surtout que sa pratique est d’une simplicité remarquable. D’ailleurs, intéressons-nous plus en détail aux vertus de la cohérence cardiaque.

Les bienfaits de la cohérence cardiaque

Effets à court terme

En diminuant le rythme cardiaque et en oxygénant intensément les poumons, on ne peut qu’obtenir des bénéfices sur la santé. On ressent tout d’abord des effets à très court terme, comme une détente des muscles et une sensation de bien-être. Ensuite, pendant quelques heures après l’exercice, le système nerveux produit certains neurotransmetteurs (molécules de la communication entre nerfs et cerveau). Ils vont faire diminuer le stress général. Cela va également produire une baisse de la tension artérielle, favoriser le bon fonctionnement du système immunitaire, et aider toutes les cellules du corps à se régénérer. On enregistre des bénéfices au niveau du cerveau notamment, pour la concentration et l’apprentissage. Et au niveau du cœur, celui-ci va devenir de plus en plus adaptable aux contraintes. Ceci est un indice important de bonne santé. Si le cœur devient rigide et incapable de se déformer, on commence alors à développer de graves problèmes cardiovasculaires.

Effets à long terme

Enfin, la pratique régulière des exercices de cohérence cardiaque a également des effets sur la durée. Au bout de deux semaines, on note une baisse significative des risques de maladie cardiovasculaire, ainsi que de l’hypertension artérielle. Les personnes ont aussi une meilleure capacité de concentration et de mémorisation. De plus, la glycémie (le taux de sucre dans le sang) est mieux régulée. Ceci est notamment intéressant pour les personnes souffrant de diabète. En outre, on note des améliorations au niveau des maladies inflammatoires et une diminution globale de la sensation de douleur.

Tous ces bénéfices de la cohérence cardiaque sont exceptionnels, mais ce ne sont pas les seuls ! Les bienfaits cités concernent le corps, mais sachez qu’il y a également de nombreux avantages aux niveaux émotionnel et mental. Les exercices de cohérence cardiaque permettent d’apaiser l’esprit, de le vider des tensions accumulées, et de prendre du recul. En cela, ils se rapprochent grandement de la méditation. On a également observé des progrès chez les personnes atteintes de dépression, de forte anxiété, et de maladies psychosomatiques. Le lien entre corps et esprit est beaucoup plus fort qu’on ne le pensait il y a encore quelques années. Et une des clés pour harmoniser cet équilibre subtil est la respiration. Voyons maintenant un exercice pratique simple que vous pouvez essayer tout de suite.

Petit exercice pratique

Ce qui est appréciable avec la cohérence cardiaque, c’est que l’on peut la pratiquer seul, sans avoir besoin de connaissances. Le plus difficile est de se plier à une routine quotidienne, et de la faire durer dans le temps. Mais contrairement à d’autres techniques comme la sophrologie ou le yoga, tout le monde peut le faire, sans aide extérieure. Il n’y a pas de contre-indication, c’est d’une simplicité enfantine et utilisable n’importe où.

Un des exercices les plus couramment utilisés est appelé « 365 ». Vous devez donc réaliser l’exercice 3 fois par jour, tous les jours. Le mieux est d’avoir environ 4 heures d’intervalle entre les sessions. Le chiffre 6 représente le nombre de respirations que vous devez faire en une minute. Une respiration contient une inspiration et une expiration. Le plus simple est
d’inspirer par les narines pendant 5 secondes, puis d’expirer par la bouche pendant 5 secondes également. Au total, vous ferez donc 10 respirations complètes en 1 minute. Enfin, l’exercice dure 5 minutes. 365. Encore une petite précision : il est important de se mettre en position assise avec le dos bien droit. Vous pouvez aussi écouter une musique apaisante et parfumer la pièce avec des huiles essentielles. Il existe également des applications qui peuvent vous donner un signal sonore pour vous aider à compter vos respirations.

Alors, c’est plutôt facile, vous ne trouvez pas ? Surtout quand on repense à tous les bénéfices que cela peut apporter. Maintenant que votre motivation est à son maximum, n’attendez pas une minute de plus, essayez tout de suite !

Cohérence cardiaque exercice: 12 exercices vidéo

La Cohérence cardiaque exercices

La cohérence cardiaque (ou résonance cardiaque) est une technique de relaxation et de biofeedback visant à réguler la variabilité du rythme cardiaque et qui a été mise au point dans les années 1990. Une séance typique consiste à respirer profondément au rythme de six cycles respiratoires (inspiration puis expiration) par minute pendant cinq minutes.

La pratique régulière de la cohérence cardiaque, en permettant d’apprendre à contrôler sa respiration, entraîne de nombreux bénéfices, tant au niveau de la santé mentale ou émotionnelle, qu’au niveau de la santé physique.

Cette respiration régulière, en offrant un meilleur contrôle du rythme cardiaque et en augmentant la variabilité du rythme cardiaque, est une méthode simple qui permet une meilleure gestion du stress, de l’anxiété et des émotions et qui améliore la concentration. Elle permet par ce mode d’action d’aider au traitement de troubles psychologiques comme la dépression, les états anxieux ou l’insomnie chronique.

Elle permet également de traiter des troubles somatiques, tels que maladies cardio-vasculaires, et troubles gastro-intestinaux.

Sources wikipedia

Cohérence Cardiaque pour les débutants (installation progressive du rythme.)

Cohérence cardiaque RespiRelax+ Équilibre 5min

Cohérence cardiaque RespiRelax+ Relaxant 5min

Cohérence cardiaque exercice printemps

Cohérence cardiaque exercice hiver

Cohérence cardiaque La montagne

Cohérence cardiaque Les fleurs

Cohérence cardiaque La plage

Cohérence cardiaque exercice sonore

L’exercice de Philipe Delneufcourt

Un guide visuel

La goutte de Zen & Cie

Tomates de jardin Bio à partir des graines

Comment cultiver des tomates de jardin  à partir des graines

Si vous plantez les graines dans votre jardin en début de printemps, vous obtiendrez des tomates de jardin Bio, dés que le gel est passé et que le sol est réchauffé. La culture des tomates bio est économique et amusante!

Voici nos conseils pour planter des tomates à partir des graines :

  • Assurez-vous que vous avez un bon endroit pour cultiver vos tomates. Les tomates doivent être exposées à la lumière mais ne doivent pas recevoir énormément d’eau, vous aurez besoin d’un endroit ensoleillé avec une clôture.
  • Les tomates ont besoin de chaleur pour germer. Vous pouvez les semer dans un pot à l’extérieur quand le temps se réchauffe au printemps, ou bien les laisser germer dans un pot.  Placez vos graines dans un endroit chaud et ensoleillé à l’intérieur jusqu’à ce que la période de froid s’achève. 
  • Choisissez une terre bien drainée, c’est très important. Ensuite, remplissez votre pot de terre mais n’oubliez pas de faire des trous au fond.
  • Creusez la surface du conteneur ou vous voulez planter vos tomates, puis saupoudrer vos graines sur la surface et ajoutez un peu de terre pour couvrir.
  • Arrosez, juste assez pour garder le sol humide. ( mais pas trop )
  • Lorsque vos plantes arrivent à une hauteur de  10-15cm, vous pouvez les planter à l’extérieur dans la position que vous avez choisi. Soyez doux avec vos plantes afin de ne pas endommager les racines   
  • Arrosez un peu avec de l’engrais dilué dans l’eau, seulement quelques goutes. 
  • Les tomates sont assez faciles à entretenir. Assurez-vous de bien les arroser, une à deux fois par semaine pendant les périodes chaudes et sèches,. Donner un coup de pouce d’engrais liquide à vos plantes toutes les trois ou quatre semaines. 
  • Si vous habitez dans une zone ou les étés sont très secs, l’astuce est de mettre du paillis autour des plantes de tomates de jardin Bio.  Une épaisse couche de paille va retenir l’humidité autour  des racines, mais il ne faut pas que le paillis se trouve contre le tronc.
error: Ce contenu est protégé !!